Accueil Médias Communiqués de presse Congo Terminal poursuit ses investissements avec l’acquisition de deux nouveaux portiques de quai

Congo Terminal poursuit ses investissements avec l’acquisition de deux nouveaux portiques de quai

Pointe-Noire. 28 octobre 2016

L’acquisition de ces deux portiques, capables de manutentionner des navires de 16 000 conteneurs, couplés aux quatre portiques existants, vont améliorer significativement la productivité du Port Autonome de Pointe-Noire.

Bolloré Ports - Congo Terminal - portiques de quai

Depuis 2009, Bolloré Ports, à travers sa filiale Congo Terminal, a engagé d’importants investissements pour faire du Port Autonome de Pointe-Noire, une plateforme portuaire moderne et performante à la hauteur des plus grands ports du monde et parmi les plus performants d’Afrique.

Ces investissements ont porté, d’une part, sur l’approfondissement et l’allongement des quais. 1,5 Kilomètre de linéaire de quais seront  ainsi disponibles d’ici la fin de l’année 2016. D’autre part, ils concernent l’acquisition de systèmes d’information modernes, de nombreux équipements d’exploitation et de manutention dont 4 grues mobiles, 16 portiques de parc RTG, 6 portiques de quai pour un montant de 34 Milliards FCFA.  

En seulement quelques années, Congo Terminal a quasiment doublé ses surfaces de stockage, qui atteignent aujourd’hui plus de 32 hectares exploitables (dont 10 gagnés sur la mer). Cette surface  devrait dépasser les 40 hectares lorsque les derniers travaux des quais D seront achevés fin 2016.

Depuis le début du projet en 2009, Congo Terminal a investi 235 milliards de FCFA. Pour la seule année 2016, le montant des investissements s’élève à 34 milliards de FCFA dont 11 milliards de FCFA pour les deux portiques réceptionnés cette semaine.

Grâce à ces nouvelles infrastructures, le Port Autonome de Pointe-Noire, a aujourd’hui la capacité de traiter plus d’un million de conteneurs par an contre 150 000 en 2009. En 2015, Congo Terminal a manutentionné plus de 600 000 conteneurs.

De plus en plus compétitif, le Port Autonome a réalisé des avancées significatives se traduisant par :

  • la réduction du temps moyen à quai des plus gros navires de 3 jours à moins de 24 heures ;
  • la suppression des attentes sur rade des navires porte-conteneurs ;
  • une grande capacité de manutention portuaire avec plus de 75 mouvements en chargements et déchargements par heure.

Une politique Ressources Humaines centrée sur la formation et le transfert de compétences :

Congo Terminal permet aussi la création de nombreux emplois locaux et le développement de nouvelles compétences. Plus de 750 collaborateurs permanents sont formés aux techniques de gestion portuaire les plus modernes.

Partenaire d’écoles d’ingénieurs congolaises et d’un programme de formation continue, la société accueille chaque année une trentaine de stagiaires pour une immersion en milieu professionnel tout en relevant le niveau technique des opérateurs qui suivent les évolutions technologiques au gré des acquisitions de matériel de dernière génération.

Enfin, Congo Terminal se distingue aussi en offrant aux femmes l’opportunité d’exercer des métiers traditionnellement réservés aux hommes. Autant à l’atelier technique qu’à l’exploitation, il y a désormais des mécaniciennes, des soudeuses, des conductrices d’engins de manutention, « des portiqueuses », etc.

> Télécharger le Communiqué de presse